Saturation du marché immobilier à Paris et petite couronne

19 mars 2019

Cela ne date pas d’hier, acheter son nouveau logement à Paris et en petite couronne n’est pas une sinécure, et ce n’est même plus une question d’argent ! La pénurie de biens immobiliers à Paris est une entrave à la mobilité et à l’évolution des familles. A part aller s’installer toujours plus loin, il n’y a pas beaucoup de solutions et les décisions politiques vont à l’inverse d’une fluidification du marché immobilier dans la capitale

Qu’elles en sont les raisons ?

La demande reste bien supérieure à l’offre, on le répète depuis des années, rien n’y fait, le marché immobilier parisien est une impasse. Les raisons sont multiples :

– Les nouvelles constructions sont insuffisantes et l’obtention de nouveaux permis de construire est quasiment à l’arrêt. D’après un article du magazine Challenges du 16/03/2019  : « En 2018, 40 000 logements dont le permis avait été validé ne sont pas sortis de terre (…) Dans nombre de communes, les maires refusent toute apparition de chantier avant les municipales de 2020. »

– Les mesures fiscales ne vont pas non plus dans le sens d’un encouragement à la mobilité, que cela concerne le prêt à taux zéro, l’augmentation probable de la fiscalité sur l’immobilier ou encore la diminution des aides.

– La rétention des biens immobiliers : nous le constatons régulièrement, ceux qui souhaitent acheter attendent d’avoir trouver le bien qui leur plaît avant de vendre. On comprend bien la démarche : ne pas avoir le sentiment d’acheter quelque chose parce qu’on est coincé par les délais, et de devoir faire une acquisition par défaut. Cela nous amène parfois à des situations ubuesques enchaînements domino : beaucoup d’acquéreurs signent des promesses d’achat en conditionnant leur acquisition à la vente de leur bien. Moralité : M. et Mme Dupont achèteront le bien de M. Durand, si l’acquéreur de M. Dupont obtient son prêt. Mme Durand quant à elle, a aussi signé une promesse d’achat avec Mme. Anduche, qu’elle ne pourra mener à bien que si les Dupont vont au bout de la vente. Hélas, l’acquéreur de M. et Mme Dupont s’est rétracté ! Ils renoncent à poursuivre l’achat du bien de Madame Durand. Cette dernière demande donc à son notaire d’obtenir une prorogation du délai d’obtention du prêt, en croisant les doigt pour que Mme Anduche accepte. Espérons pour elle que Mme Anduche ne soit pas soumise aux mêmes contraintes. Il suffit donc d’un grain de sable dans l’une des ventes pour que les autres capotent de même.

Les conseils de Chasseur And Co :

Vendre avant d’acheter :
C’est se mettre en difficulté que de craquer pour un logement auquel il faut renoncer. En effet, si la vente de votre bien n’est pas à un stade sécurisé, vous perdez un temps considérable à effectuer une recherche, faire des visites et avoir un coup de cœur que vous ne pourrez pas acquérir. Certains s’en mordent les doigts et parlent longtemps avec des sanglots dans la voix de ce super appart ou de cette magnifique maison qu’ils ont ratés.

Le prêt relais est une solution, notamment pour un bien qui partira très vite s’il est au prix. Cependant ce n’est pas toujours possible en raison de son âge ou même de sa situation personnelle et notamment dans les cas de divorce.

Un courtier pourra non seulement vous trouver la meilleure solution et vous obtenir un prêt à un meilleur taux, il ne faut vraiment pas se priver de leurs précieuses compétences.
Si tout le monde vendait son bien avant d’acquérir le nouveau, cela contribuerait certainement à fluidifier le marché. Alors pourquoi ne le fait-on pas ?
Parce qu’on pense qu’on risque de se retrouver à la rue et dans l’obligation d’acheter un bien par défaut, pris par le temps !

A quoi ça sert que Chasseur And Co, il se décarcasse, alors ?

Et oui, Chasseur And Co – chasseur d’appartements à Paris – met en moyenne 5 semaines à trouver le coup de cœur. Et c’est souvent bien moins long, tant le marché impose une réactivité supersonique ! Faire son marché avec les sous dans le porte-monnaie permet de rassurer le vendeur et parfois même de négocier le prix.

Contactez-nous pour prendre conseil, nous saurons vous guider.