Florilège 2017 : De ce à quoi on échappe grâce à son chasseur immobilier – Part 1

Découvrez l'actualité de Chasseur and CO

8 janvier 2018

Ce n’est pas faute d’être dit, redit et rabâché ! Ce qu’un chasseur d’appartement vous évite d’abord, c’est de perdre du temps et de passer vos week-ends en visite au lieu de matter vos séries préférées affalés sur votre canapé ! Et cela en ingurgitant du Nutella – pour les plus régressifs – ou de ne pas faire votre jogging/sauna/marché bio et brunch vegan-glutenfree, pour les plus actifs écolos.

Qu’un chasseur d’immobilier puisse vous faire gagner de l’argent ? Vous le savez bien sûr …et c’est une évidence, puisqu’il vous fait gagner du temps et que le temps c’est de l’argent… Vous me suivez ? Il négocie aussi pour vous et fait baisser le prix du bien. Or, qui dit baisse du prix du bien, dit baisse des frais de notaires. Ah, ben ça, on ne le dit jamais ! Mais aussi – votre chasseur d’appartement – comme tout bon limier à l’œil aiguisé et le flair sensible, vous évite les fausses « bonnes affaires » et les vrais mauvais plans.

Aussi, voici une  liste non-exhaustive de ce à quoi les clients Chasseur And Co ont échappé en 2017 :

Au sommaire : « Le WC broyeur », « Le beau balcon », « Les m2 fantômes », « La location qui commence mal », « Le préavis trop long », « Le dossier qui ne passe jamais ».

  • Acheter un appartement avec WC broyeur installé sans déclaration : On est allé voir ailleurs.
  • Acheter un appartement dans un immeuble des années 60, mal entretenu et une chaudière gaz poussive au bord de l’agonie : Oui, il y avait un beau balcon, mais on a trouvé beaucoup mieux dans un bel emplacement.
  • Acheter un appartement vendu avec des parties communes annexées sauvagement. On a obtenu la régularisation aux frais du vendeur.
  • Louer un appartement en proposant une garantie bancaire.  Le bailleur avait une assurance loyer impayée. La loi impose qu’on ne puisse cumuler une garantie et une assurance.  Pourtant l’agent nous affirmait du contraire : Les candidats à la location auraient pu se retrouver à la rue avec leur 2 enfants, en ayant donné congé à leur propriétaire tout en ne pouvant finaliser la location nouvelle.
  • L’acquéreur allait donner son congé à son bailleur avec 3 mois de préavis, alors qu’aujourd’hui c’est seulement un mois en zone tendue et que l’acte définitif prend plus de temps à se signer que prévu : Chasseur And Co a rectifié le tir in extremis, notre client se serait retrouvé à payer des frais de garde meuble et d’hôtel.
  • Après un an à chercher seuls, un couple fait appel à Chasseur And Co pour trouver leur location en dépit d’un dossier peu classique : Le chasseur a su trouver l’angle de présentation et ajouter une pièce maîtresse pour faire accepter ce dossier. Deux visites et 3 semaines plus tard, le bail était signé.

Mais ce n’est pas tout, retrouvez la suite des aventures de Chasseur And Co qui finissent bien, dans la seconde partie à venir.  Au sommaire : « Les métiers de la peur », « L’humanitaire pas si humain », « La valse-hésitation », « La copro de l’angoisse », « L’appartement du Dr Mabuse ».